Si la copropriété projette d’isoler l’enveloppe de son bâtiment, la ventilation est-elle obligatoire ou conseillée?

La qualité de l’air intérieur est un enjeu aussi important que l’efficacité énergétique :cyclone:

Saurez-vous répondre ? :wink:

Bonjour Adelaide, la réponse est OBLIGATOIRE.

La justification se trouve dans l’article 5 de l’arrêté du 3 mai 2007 plus connu sous le nom de RT éléments par éléments (RT = Réglementation thermique, ici dans l’ancien).

Cet article 5
https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=LEGITEXT000006056467&dateTexte=20200423

stipule :
" Les travaux d’isolation des parois doivent conserver les entrées d’air hautes et basses existantes s’il en existait préalablement aux travaux, sauf en cas d’installation d’un autre système de ventilation [NDLR : si install° VMC double-flux].

Dans les locaux d’habitation et les locaux d’hébergement faisant l’objet de ces travaux d’isolation, les pièces principales concernées doivent être équipées d’entrées d’air, s’il n’existait pas auparavant d’entrées d’air ou de bouches d’insufflation d’air. La somme des modules de ces entrées d’air doit au moins être de 45 pour les chambres et 90 pour les séjours. Cette valeur peut être réduite lorsque l’extraction d’air mécanique permet un dimensionnement inférieur. "

Cela tombe sous le sens, de nombreux logements en ventilation naturelle (conduits horizontaux en sdb/cuisine/WC) voient parfois leurs arrivées/sorties d’air murées par un nouveau carrelage, tout allait bien tant qu’on avait de vieilles fenêtres fuyardes, dès que les fenêtres sont plus étanches, on bloque l’humidité à l’intérieur.

Tant que j’y suis, l’article 12 de ce même arrêté stipule que des entrées d’air doivent exister sur les nouvelles fenêtres installées dans des pièces principales, soit Salon, salle à manger et chambres. Une quantité impressionnante de menuisiers n’en ont cure.

Site gouvernemental de référence : http://www.rt-batiment.fr/presentation-a36.html

L’arrêté stipule qu’il est obligatoire d’avoir une entrée d’air s’il n’y a pas de ventilation :wink:
La ventilation n’est donc obligatoire que dans le cas où le bâtiment est totalement hermétique.

La qualité de l’air intérieur est un enjeu aussi important que l’efficacité énergétique. Plus on isole, plus il faut ventiler, sinon risque de cocotte minute ! Et la ventilation naturelle n’est pas suffisante. Les entrées d’air doivent notamment être préservées lors des changements de menuiseries extérieures et l’extraction de l’air vicié se fait dans les pièces humides (Salle de bain, cuisine, WC). Il n’y a pas d’obligation légale, mais c’est fortement conseillé

Et n’oublions pas les bonnes pratiques de base, la circulation de l’air à l’intérieur du logement, donc portes fermées. Il est nécessaire de détalonner les portes des pièces de 1 à 2cm.

Attention également aux extracteurs individuels, il est strictement interdit d’en poser sur une ventilation naturelle en conduit shunt. Au risque de refouler dans les appartements voisins. Pour savoir ce qu’est un conduit shunt et comment le rénover, une piste bien fournie au niveau pédagogique : https://www.poujoulat.fr/fr/nos-solutions/collectif-tertiaire-industrie/systemes-evacuation-fumees/collectifs-gaz/renoshunt

Chère Adelaide, soyez assurée que jusqu’à aujourd’hui, une isolation par l’extérieur n’a aucun impact sur le niveau de “cocotte minute” que vous évoquez. Le remplacement des fenêtres (qui consiste en l’isolation des parois vitrées) est un des premiers facteurs de dégradation du bâti et de facto de la Qualité de l’Air Intérieur.

On parle peu de sinistres car un coup d’éponge suffit généralement donc peu de recensements mais il y a une grande corrélation entre l’augmentation de l’humidité dans les logements rendus étanches à la suite d’un changement de menuiseries qui n’a pas été accompagné de la pose d’entrées d’air sur les fenêtres.

Enfin, d’un point de vue thermique pur, la ventilation naturelle a un coût énergétique plus élevé qu’une VMC (simple, hygro A ou B,…) car le débit moyen est plus élevé.

Enfin, il faut savoir qu’en immeuble de logements collectifs, la pose/remplacement de la VMC peut se faire sans impacter en rien le logement (à la rigueur la pose de bouches d’extraction dasn les pièces humides).